25 juillet 1944 - 25 juillet 2019, il y a 75 ans

photo_aerienne_1944-r A l'occasion du 75ème anniversaire de la libération de St Cyr, M. Chenu nous raconte les bombardements sur St Cyr.

25 juillet 1944 - 25 juillet 2019, il y a 75 ans

D'aprés :
- les mémoires de Pierre-Jean CAVEY
- les archives départementales des Yvelines
- les archives de l'assossiation Histoire et Patrimoine
- des archives de famille.
Nota : les chiffres qui sont donnés peuvent varier suivant les sources.
Six semaines jour pour jour après le débarquement en Normandie.
C'était un mardi - 19h 53 à 20h 06.
La R.A.F. engage plusieurs opérations regroupant 198 bombardiers à savoir :
- Saint-Cyr : 94 Lancasters - 6 Mosquitos = 100
l'objectif était SIGNALS Equipement Dépôt
- Dieppe : 65 Lancasters Mosquitos = 75
- Pas de Calais : 16 Lancasters - 1 Mosquito - 1 Mosquito = 18
- Divers reconnaissances : 5 Mosquitos = 5
Total = 198
D'autre part, elle engage 252 chasseurs Spitfires pour couvrir l'opération en totalité,dont largement une centaine sur St-Cyr.
Ce sont sans aucun doute ces chasseurs, tournoyant autour du site tandis que les "éléphants" achevaient l'école militaire et le centre de St-Cyr, qui firent dire aux gens de Bois d'Arcy qu'il y avait une seconde vague derrière la première.
Le rapport de la R.A.F. indique que parmi les 463 tonnes de bombes longues il y en avait 91 de 4000 livres (1,8 tonnes) et 15 de 250 livres (113 Kg) et que l'attaque se déroula avec une bonne visibilité.
L'objectif était de détruire les stocks de matériel qui était à St-Cyr - beaucoup de pièces détachées pour les avions allemands :
- des moteurs d'avion sous les halls du marché rue Victor Hugo,
- des postes émèteurs à l'institut aéro-technique rue Marat,
- des ailles et des dérives d'avion à l'école Ernest Bizet.
Bilan
Centre ville sévérement touché ainsi que l'ESM et les terrains d'aviation. RN 10, GC 7 et 11 coupés.
Nombreux immeubles détruits.
Un incendie, provoqué par les nombreuses bombes incendiaires, ravageat St-Cyr durant 5 jours.
25 morts et 30 blessés dans la population civile.

Rappel des différents bombardements de St-Cyr

- 3 juin 1940 - bombardement Allemand :
ESM et installations ferroviaires - 66 morts dont 56 militaires et 10 civils.

- Nuit du 10 au 11 avril 1944 - bombardement R.A.F. :
17 Lancasters et 1 Mosquitos , 80,8 tonnes de bombes; bombardement précis en basse altitude.
Terrain d'aviation et rue Raymond Lefèvre; 1/4 de la superficie des installations militaires de la base aérienne détruites une douzaine de hangars incendiés.
8 maisons détruites et de nombreuses endommagées; 3 morts et 2 blessés civils.

- Nuit du 7 au 8 juin 1944 - bombardement de la R.A.F.:
60 bombes à très faible altitude.
Bataillon de chars Panzer sur la RN 10 entre les Matelots et St-Cyr et le camp de Satory.
RN 10 coupée, 11 maisons détruites rue du Docteur Vaillant et à l'Epi d'Or, 15 gravement endommagées, 102 sans-abri, eau gaz électricité coupés; 4 morts et 10 blessés civils.

- 10 juin 1944:
Mitraillage des voies ferrées intersection ligne Paris/Granville.
2 locomotives sérieusement endommagées.
1 blessé.

- 11 juin 1944:
Quelques bombes.
Circulation RN 10 interrompue, voie ferrée Matelots/Satory coupée.

- 14 juin 1944:
Les objectifs étaient les ponts de chemin de fer de la gare et de l'Epi d'Or.
Ponts non atteints, centre de jeunesse souflé, 30 maisons endomagées; 8 morts et 13 blessés civils.

- 15 juin 1944:
Environ 150 bombes, 81 tonnes.
Ligne Paris/Chartres coupée, commissariat de police atteint; 30 maisons endommagées; 9 morts et 30 blessés civils.

- 20 juin 1944:
Mitraillage et bombardement.
RN 10 sortie ouest, Epi d'Or, ESM.
5 maisons détruites à l'Epi d'Or; 4 blessés civils.

- 22 juin 1944:
700 à 800 bombes, 126 tonnes.
Ecole militaire en partie détruite, mairie gravement atteinte, église entièrement détruite, école des garçons Jean-Jaurès touchée (la mort du directeur Briquet et celle du maire Maurice Laureau), 50 maisons détruites et 100 gravement endommagées.
18 mors et 12 blessés civils.

- 25 juillet 1944:
(voir plus-haut).

- 12 août 1944:
Bombardement en piqué.
Epi d'Or.
15 morts et 20 blessés civils.


J'ignore le nombre de victimes militaires pour l'ensemble de ces bombardements.
Gabriel CHENU

Dans la galerie 1926-1950 , vous trouverez des photos des ruines de St Cyr dont la reconstruction prendra plusieurs décennies.

mise à jour de la page : 04/01/2018; mise à jour du site


21-1_e4_012
Cette dérive a été retrouvée dans les caves de l'école Bizet.


Avro-Lancaster
Avro-Lancaster.


De Havilland -Mosquito
De Havilland -Mosquito.


20-2_d2_026 20-2_d2_025
L'auteur juché sur une bombe non explosée retrouvée dans le jardin de ses parents au 7 de la rue Hoche (aujourd'hui Mansart).